Comprendre pour guérir

 

Comprendre pour guérir

Pourquoi est-il important de comprendre le sens de la maladie ?
Pour l’immense majorité d’entre nous, une maladie ne dépend pas de nous, elle vient de l’extérieur.

  • J’ai attrapé un rhume
  • Je me suis « chopé » une gastro
  • Il ou elle m’a « refilé » son angine
    Etc…

Le corps humain a une loi : la loi de conservation. Il va tout faire pour se protéger et pour rester vivant, pour cela il va se défendre de toute attaque visant à lui nuire.
Tout organisme vivant a une priorité : rester vivant !

Un exemple connu de tous : le bronzage

Hippocrate conseillait des expositions modérées au soleil . En effet sous l’effet des UVA et UVB grâce aux mélanocytes,l’épiderme produit  plus de mélanine visant à protéger notre peau. Ces rayons ultra-violets aident et renforcent la fixation de vitamine D ingérée dans notre alimentation. Mais, si l’on s’expose trop longtemps au soleil, on risque une brulure : le coup de soleil. C’est logique pour tout le monde.

 

Il est évident aussi pour tout le monde qu’un ouvrier du bâtiment aura la peau de la paume des mains plus épaisse qu’une employée de bureau.

 

Le corps s’adapte pour se protéger, alors pourquoi ne pas étendre cette compréhension de la vie à tout ce qui nous arrive jours après jours ?

Pourquoi suis-je malade ?

  • Pourquoi mon fils fait-il des otites tout le temps ?
  • Pourquoi je me cogne toujours au même endroit ?
  • Pourquoi en mangeant très peu je ne perds pas un seul gramme ?
  • Pourquoi ai-je attrapé un cancer du poumon alors que je ne fume pas ?
  • Pourquoi je me lève tous les matins avec une migraine ?
  • Pourquoi ai-je un eczéma sur les cuisses et nulle part ailleurs ?
  • Pourquoi ai-je mal alors que tous mes examens sont normaux ?
    La liste est longue …

Toutes ces questions restées très souvent sans réponse, trouvent leur solution dans la compréhension de mes croyances, de mes choix, de ma vie.

 

La révélation de la consultation

Un jour, je reçois une dame qui avait développé des rougeurs très urticantes sur le dos du pied gauche.En arrivant elle me dit :
« Je sais d’où ça vient ! Le mois dernier, je suis allée à la piscine avec ma fille et j’ai attrapé cette saloperie dans l’eau. L’hygiène de l’eau des piscines est de plus en plus à revoir, car aujourd’hui tout le monde se fout de tout, alors… »
Il était clair que pour cette dame, son opinion était faite : c’était l’eau de la piscine qui était responsable de ce qui lui arrivait.
« Et votre fille ? »
« Non par chance ma fille n’a rien attrapé,  par conséquent, on va arrêter d’aller dans cette piscine, car l’hygiène y est catastrophique». Son jugement était fait et sa décision implacable.

A ce moment, je lui ai demandé si elle n’avait trempé que son pied gauche dans la piscine ?  Troublée : « Ben non, je me suis baignée, j’étais bien obligée, j’avais ma fille dans les bras »
« Alors comment expliquez-vous que ce soit juste le dos de votre pied gauche qui ait été atteint par la mauvaise qualité de l’eau de la piscine ? »
A cet instant je vois bien qu’un doute s’installe dans ses yeux.
« Alors ce n’est pas l’eau de la piscine ? »
« Peut-être pas, êtes-vous prête à envisager une autre hypothèse ? »
« Je vous écoute ».

A cet instant, la conscience est prête à recevoir une autre version.
Et là, tout change, là tout est possible, c’est le moment magique de la consultation. On assiste à une déstabilisation du système de croyance : la porte de la prise de conscience est là, devant vous, prête à s’ouvrir sur l’origine.

Le miracle de la consultation

A ce moment précis, on assiste à un miracle : le miracle de la prise de conscience. Le système de croyance chancèle comme une flamme de bougie sous un léger souffle et la barrière des certitudes s’affaisse pour laisser jour à d’autres possibles. La guérison pointe alors le bout de son nez. Le ciel s’éclaircit et le soleil peut à nouveau briller d’autres vérités.
Dans toute consultation, il arrive un moment où la personne marchant dans ses croyances perd pied. Et là, le doute s’installe.
Nous sommes tous plus ou moins dans nos certitudes et dans nos habitudes de fonctionnement.

 

Toutes ces habitudes, ces croyances qui nous ont structurées sont-elles valables encore aujourd’hui ? Et pour quelles raisons les avons-nous mises en place ?
Il faut gagner à remettre en cause certaines de nos certitudes.
Elles sont très souvent le fruit de nos croyances d’enfance et de notre éducation.
Le contraire de la vérité n’est pas l’erreur : c’est le doute. Si un jour le doute s’installe dans nos habitudes, c’est le début d’une élévation de conscience .

  • Ceci ne se fait pas
  • Ceci ou cela n’est pas bien
  • Il faut faire comme si ou comme ça
  • Il faut, on doit !
  • j’ai toujours fait comme ça
  • On m’a toujours dit que …
    Toutes ces lois, auxquelles on obéit sans discuter  par habitude, mais d’où viennent-elles ? Qui les a érigées en tant que lois ?

Histoire personnelle

Maintenant,  je vais vous confier une histoire personnelle : j’avais 20 ans, je rencontre une jeune fille, nous tombons amoureux  pour nous marier deux ans et demi après. Quelques jours après le mariage, je ne supportais pas mon alliance. Elle me gênait comme si elle était trop serrée et je me suis dit que c’était normal étant donné  que je n’avais jamais porté de bijoux auparavant.

Au bout de quinze jours, j’enlevais mon alliance, pour ne plus la remettre. 19 ans plus tard la situation était devenue intenable : je divorce.
J’ai mis 10 ans à comprendre ce que mon corps savait dès le premier jour.
À 48 ans, je fais la connaissance d’une femme et la rencontre est évidente. Je l’épouse un an après et aujourd’hui mon alliance, 9 ans après, fait partie de moi.
A 20 ans, le corps m’avait dit « cette femme n’est pas faite pour toi », mais je ne l’ai pas écouté. Notre corps sait toujours avant nous ce qui est  bien pour nous.

La voie de la sagesse

Notre corps a toujours une longueur d’avance sur nous. S’il se manifeste, écoutons le, c’est le meilleur guide que nous puissions espérer.
Quel que soit sa manifestation, une rougeur, une tendinite, une migraine, des insomnies, il vient nous dire que quelque chose ne va pas dans notre vie.
Plus le problème de santé est profond, plus notre axe de vie est dans la mauvaise direction. Plus la maladie est grave, plus la remise en question doit être profonde.

Quel que soit le message : l’écouter, je pense, est la voie de la sagesse.

origine des maladies

Les commentaires sont désactivés

commodo adipiscing felis Donec ultricies fringilla felis vulputate, eleifend at